Un produit bio se conserve moins longtemps: vrai.

Une fois ouvert, le produit doit être utilisé dans un délai de trois mois. Normal en l’absence de conservateurs chimiques. Chez Alpaderm, le vinaigre fait office de conservateur.

Quand la chimie se met au vert

C’est à la fin des années 1990 que le chimiste américain Paul T. Anastas, directeur du Green Chemistry Institute Washington, pose les bases d’une chimie plus respectueuse de l’environnement. Baptisée simplement «chimie verte», elle repose sur une douzaine de principes de base. Parmi ceux-ci, la limitation de la pollution à la source, la conception de produits chimiques plus sûrs, la réduction de l’utilisation de solvants et de dépense énergétique, l’utilisation de matières premières renouvelables, la mise au point de méthodes d’analyse pour prévenir la pollution, etc.

chimie verteAutant de principes qui permettent d’élaborer des molécules biodégradables et biocompatibles, destinées à la fabrication de produits moins polluants et moins gourmands énergétiquement.

Le pro-xylane, issu du bois de hêtre, mis au point par les chercheurs de L’Oréal, peut se targuer d’appartenir à la chimie verte. Molécule très «propre», elle est l’atout anti-âge de la toute nouvelle ligne Derma Genesis de L’Oréal Paris. Un actif qui, combiné à l’acide hyaluronique, puissant repulpant, apporte à la gamme (soins jour, nuit, contour des yeux et sérum ultraconcentré) une expertise indiscutable en termes de régénération. D’un prix très abordable (31 Sfr. 90 les 50 ml sauf contour des yeux, 30 Sfr. 90 les 15 ml), cette ligne préfigure une nouvelle voie au sein de la multinationale.