Intermédiaire entre les entreprises et les associations, l’Agence de don en nature veut répondre aux besoins en biens de première nécessité de la population la plus défavorisée de l’hexagone

Pour soutenir les 12,1 % de Français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, une association organise, depuis deux mois, la collecte de produits neufs auprès d’entreprises au profit d’associations qui luttent contre l’exclusion.

Créée en France en 2008, l’association l’Agence de don en nature – EuroGiki veut répondre aux besoins en biens de première nécessité de la population la plus défavorisée de l’hexagone. Ses trois partenaires fondateurs : la Fondation Internationale Carrefour, Leyton & Associés et la Fondation L’Oréal. Ce « mécénat produits », concept qui a déjà fait ses preuves aux Etats-Unis, consiste à couvrir les besoins non alimentaires via des associations caritatives telles que SOS Village Enfants, les Restos du Cœur et le Samu Social.

Il pourrait s’étendre à termes à l’ensemble de la zone européenne, selon son le souhait de son président J-E de T’Serclaes. Pour ce dernier, « le double constat qui fonde notre action est sans appel : d’un côté des milliards d’euros de stocks invendus que les entreprises sont contraintes de détruire, tant l’accélération du cycle de vie des produits influe sur la gestion des stocks et augmente leur obsolescence. De l’autre, l’exclusion touche une part très importante de la population française (plus de 7,5 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté), privée de biens non alimentaires de première nécessité ».