végétarien

Articles archivés

Le thym, stimulant général

Créé par le 21 déc 2014 | Dans : végétarien

Depuis la plus Haute Antiquité le thym est apprécié en Europe pour ses nombreuses vertus médicinales.
Les Sumériens et les Egyptiens de la haute Antiquité l’utilisaient pour embaumer leurs morts. Les Romains faisaient brûler du thym pour purifier l’air et éloigner les animaux nuisibles. Au Moyen Âge le thym était réputé pour donner du courage aux chevaliers (ceci est exact car c’est une plante tonique).

De nos jours, on reconnaît au thym des vertus antiseptiques voire antibiotiques grâce à une concentration en phénol, notamment en thymol. Ses substances sont efficaces contre le mal de gorge, les aphtes, la gingivite et la mauvaise haleine, elles sont aussi reconnues actives sur la destruction des virus et des bactéries de l’atmosphère ainsi que des maladies infectieuses.
En infusion, le thym apaise les maladies des voies respiratoires : bronchite, rhume, grippe et asthme trouvent un rapide soulagement dès les premières
gorgées. Il est conseillé de l’associer avec du plantain à part égale (ces deux plantes vont permettre de désengorger les bronches et permettre une bonne expectoration).
Depuis longtemps on utilise le thym comme stimulant général de tout l’organisme. Tonique nerveux par excellence, il peut remplacer le café le matin pour permettre de faire disparaître les lourdeurs du corps au lever.
Le thym possède des vertus apéritives, mais surtout et avant tout, il favorise la digestion et permet de lutter contre les problèmes intestinaux. Il a un certain pouvoir contre la fatigue et l’anémie et il favorise la circulation sanguine.

Le bain de thym (500g) chaud est tonique, excellent pour les tempéraments lymphatiques et les enfants chétifs. Très chaud il soulage considérablement les rhumatismes.

santé : La sauge, propre à tous maux

Créé par le 23 oct 2014 | Dans : végétarien

Son nom est déjà une sorte de diplôme d’efficacité puisque « saliva » vient du latin « salvare » qui signifie « sauver », « guérir ». Mais elle a aussi à son actif le plus beau palmarès de citations à l’ordre de la santé qu’on puisse imaginer.

Pour les Romains, elle est l’« herbe sacrée » qui se récolte avec un cérémonial spécial : sans l’intervention d’outils de fer (on sait maintenant que les sels de fer sont une substance incompatible avec la sauge), en tunique blanche, les pieds nus et bien lavés, après avoir sacrifié au préalable au rituel du pain et du vin.

Les Romains sont persuadés que non seulement la sauge protège la vie mais qu’elle aide à la donner. « Elle retient ce qui est conçu et le vivifie », disent-ils. En foi de quoi ils la conseillent aux femmes enceintes et à celles qui souhaitent le devenir : elles doivent demeurer quatre jours sans partager la couche conjugale, boire une bonne ration de jus de sauge, puis habiter charnellement avec l’homme et, infailliblement, elles concevront.

A l’appui de cette recette est cité le cas d’une ville d’Egypte où les femmes furent contraintes « par ceux qui restèrent d’une grande peste qui y advint » d’ingurgiter la même potion et « par ce moyen ladite ville fut incontinent repeuplée d’enfants ».

à la découverte du végétarisme

Créé par le 24 nov 2012 | Dans : végétarien

Mode alimentaire qui exclut la consommation de toute chair animale, le végétarisme n’élimine pas les sous-produits animaux comme le lait ou les oeufs.

On estime à 2% la population de végétariens en France, et de plus en plus de Français tentés par la baisse de consommation de viandes.

Le végétarisme est un mouvement né au XIXeme avec pour idées majeures le respect du vivant et des animaux, la solidarité avec le tiers monde, et au XXeme siècle la préservation de l’environnement (l’élevage industriel ayant entrainé la déforestation), la lutte contre le réchauffement climatique (les animaux produisent du méthane, gaz à effet de serre ), préservation de la santé (à confirmer bien que la lutte contre l’obésité soit évidente). Par ailleurs économiquement les protéines végétales ont un coût moindre que leur pendant animal .

à la découverte du végétarisme dans végétarien vegetarisme-principes-base

repas équilibrés

Cependant des questions restent quant à d’éventuelles carences  en protéines  carnés chez l’enfant…c’est pour cela que équilibrage viande/végétaux est appréciable lors des repas.En plus des fruits et légumes bons pour tous, les végétariens doivent rechercher les végétaux les plus riches en protéines comme les légumineuses, le soja et tous ses dérivés, les graines oléagineuses comme le sésame, les algues et les céréales complètes. Consommation régulière d’oeufs et fromage assurera d’éventuels manques en  vitamine B12.

 

 

 

 

 

 

 

Motorauto |
Thérapie Asie |
Themassagetube |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hubert90
| Troubles Neurovisuels
| Pharmanono